FC052 - Revue méthodologique des essais contrôlés randomisés évaluant l'échographie en médecine d'urgence

Flash Communication

Quentin Daffos (1), Erwin HANSCONRAD (2), Patrick Plaisance (3), Dominique PATERON (2), Youri YORDANOV (2), CHAUVIN ANTHONY (2)

1. Urgences, Lariboisière, Paris, France 2. Emergency Department, APHP, Paris, France 3. Emergency Department, PARIS, Paris, France

Diffusion le 06/06/2019

Introduction: L'intérêt pour l'échographie dans le domaine de l'urgence a augmenté au cours des dernières années, comme en témoigne une augmentation marquée des publications sur le sujet. En effet, le nombre de publications visant à fournir des preuves additionnelles de l'efficacité clinique de l'échographie a grandement augmenté lors de la dernière decennie. Le but de cette étude était 1) de décrire et d'évaluer les caractéristiques méthodologiques des essais contrôlées randomisées (ECR) évaluant une intervention échographique au service des urgences et 2) d'estimer si les essais décrivaient adéquatement l'intervention pour permettre la réplication.

Méthodes: Nous avons réalisé une revue systématique à partir de la base de donnée MEDLINE via PubMed pour tous les rapports d'ECR publiés en 2015 évaluant une intervention échographique, quel que soit le type, qui ont été réalisées dans un service d'urgence ou évaluant une situation d'urgence. Deux chercheurs ont indépendamment sélectionné les titres, les résumés et le texte intégral des résultats de recherche. Les données de toutes les études incluses ont ensuite été extraites indépendamment. L'outil de la collaboration Cochrane a été utilisé pour évaluer le risque de biais. L'évaluation de la qualité de la description de l'intervention a été évalué sur la base de la checklist «modèle pour la description et la réplication de l'intervention» (i.e; TIDier).

Résultats: nous avons identifié 11 études. Le sujet le plus fréquent était l'accès / identification vasculaire (n = 4). Concernant les risques de biais, la génération de séquence aléatoire et la dissimulation d'allocation ont été effectuées correctement dans 55% et 27% des essais. Des rapports inappropriés ou l'absence d'insu chez les participants étaiet présent dans 73% des essais. Le risque de biais dû à l'insu des évaluateurs a été classé avec un faible risque de biais pour 27% (n = 3) des ECR, le risque de biais d'attrition étant classé à faible dans tous les rapports. Le risque de déclaration sélective des résultats n'était pas clair dans l'ensemble des essais (n = 11). Seuls 27% des rapports ont fourni une description optimale de l'intervention.

Conclusion: Peu d'ECR ont évalué une intervention échographique dans un champ d'urgence. La qualité de ces essais soulève des questions. Dans notre échantillon, les auteurs n'ont pas rapporté correctement l'aveugle des participants et des évaluateurs, ainsi que la dissimulation des allocations.

Tags : revue systématique échographie méthodologie