FC061 - Prise en charge de la douleur aiguë par l'infirmier organisateur de l'accueil (IOA) du service des urgences (SU): évaluation des prescriptions anticipées d'antalgiques sur protocole

Flash Communication

Margaux SCHOENAUER (1), Céline LONGO (2), Eric BATARD (2), Francois JAVAUDIN (2)

1. Urgences, St Nazaire, NANTES, France 2. Urgences, Nantes, NANTES, France

Diffusion le 06/06/2019

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUE PAR L'INFIRMIER ORGANISATEUR DE L'ACCUEIL (IOA) DU SERVICE DES URGENCES (SU): EVALUATION DES PRESCRIPTIONS ANTICIPEES D'ANTALGIQUES SUR PROTOCOLE

Introduction : La prévalence de la douleur aux Urgences varie entre 60 et 90% selon les études. De nombreuses études parlent d’oligoanalgésie. L’objectif de l’étude est d’évaluer la prise en charge de la douleur aigue par l’IOA, avec pour critère de jugement principal, le respect des prescriptions anticipées d’antalgiques sur protocole.

Matériel et Méthode : Etude observationnelle, rétrospective, monocentrique, sur une période de 4 mois. Randomisation par tirage au sort : 330 patients consultants aux Urgences adultes pour un motif médical ou traumatique. Patients exclus : absence de passage par la zone d’accueil, critères d’urgence immédiate, absence de douleur après évaluation par l’IOA ou absence d’évaluation initiale de la douleur.

Résultats et Discussion : 106 patients inclus. Les prescriptions anticipées d’antalgiques sont conformes au protocole pour 12.3% des patients (40.1% en incluant les patients n’ayant pas de douleur à l’admission). 75% des patients n’ont pas bénéficiés d’antalgiques dès l’admission. Plus l’intensité de la douleur est élevée, plus le pourcentage d’antalgiques administrés est important. Les antalgiques ne sont pas administrés de manière conforme au protocole : le plus souvent, des antalgiques de palier insuffisant sont administrés pour des douleurs d’intensité élevée. Le délai moyen entre l’admission au SU et l’EN est de 23.9 minutes [18.2-29.7]. Celui entre l’admission au SU et le premier antalgique est de 37 minutes [26.7-47.3]. Lorsque les prescriptions respectent le protocole, les délais moyens sont respectivement de 20.8 minutes [9.4-32.3] et de 31.6 minutes [14-49.3]. Concernant le délai d’administration du premier antalgique, ils concordent avec ceux d’études multicentriques françaises réalisées en 2008 et 2011 (audit réalisée par la MéaH et étude Paliers). Une douleur à la sortie est retrouvée chez la moitié des patients, dont 9.6% présentent une douleur sévère.

Conclusion : Le protocole de prescription anticipée d’antalgiques est sous-utilisé. Néanmoins, le délai d’administration du 1er antalgique ainsi que le pourcentage de douleur à la sortie, concordent avec les moyennes nationales. Pour améliorer la prise en charge de la douleur dès l’admission, des mesures d’amélioration sont nécessaires concernant l’accès et la connaissance du protocole.

Tags : Douleur urgences protocole évaluation infirmier organisateur accueil