CP150 - Observation et raisonnement clinique de l'Infirmier(e) Organisateur(trice) de l'Accueil.

Annie Farrayre (1, 2), Perrine Boursin (3, 4)

1. Direction des Soins, Hôpital Cochin, Paris, France 2. EA 1410, CNAM, Paris, France 3. Neuroradiologie Interventionnelle, Fondation Opthalmologique A. de Rothschild, Paris, France 4. CESU de Paris, ApHp, Paris, France

Diffusion le 11/05/2017

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Pour optimiser les délais et les circuits des Services d’Urgence (SU), les Infirmier(e)s Organisateurs(trices) de l’Accueil (IOA) prennent en charge chaque personne se présentant au SU. Le plus tôt possible, ils définissent un degré de priorité de prise-en-charge médicale. L’objet de l’étude porte sur l’observation clinique du patient réalisée par l’IOA. Il s’agit d’identifier la place qu'occupe l’observation physique du patient dans le raisonnement clinique et la décision de tri de l’infirmier(e).

Matériel et méthode : Nous avons conduit une recherche qualitative empirique auprès d’IOA volontaires ayant différents niveaux d’expérience au tri. Le dispositif de recherche se basait sur les travaux théoriques de la didactique professionnelle et de la conceptualisation dans l’action. Des entretiens dits d’explicitation ont permis le recueil du vécu subjectif de chaque infirmier(e) en situation de tri avec un patient. Les données ont été traitées par analyse de contenu pour identifier le raisonnement de l’infirmier(e) en action.

Résultats : Six IOA, travaillant dans deux SU, ont participé. Elles avaient entre un mois et plus de dix ans d’expérience au tri. L’analyse de la conceptualisation dans l’action de tri de chaque infirmière fait apparaitre les éléments suivants : la chronologie du raisonnement clinique et de la décision de tri, les informations recherchées, les actions réalisées, les savoirs mobilisés. L’observation du fasciés, du corps et du comportement du patient est première dans le raisonnement clinique et la décision de tri. Elle peut déclencher une décision de tri quasi immédiate ou l’approfondissement de l’entretien à la recherche de données supplémentaires.

Discussion : Un jugement quasi immédiat de la gravité de la situation est un atout pour trier rapidement mais peut entrainer un risque d’erreur. Lors de l’observation du patient, les infirmier(e)s mobilisent des savoirs cliniques issus de leur expérience de tri. La nature perceptuelle et tacite de certains savoirs cliniques questionne la validité de la décision de tri ainsi que la formalisation et la reconnaissance de ces savoirs d’action. En l’absence de cette formalisation, la décision de tri peut paraître fondée sur une perception intuitive de la gravité du problème de santé du patient. 

Conclusion : Les résultats de notre recherche offrent des perspectives pour affiner la formation et la pratique de l’examen clinique des IOA en particulier, et des infirmiers en général. 

Tags : examen physique tri Infirmier(e) Organisateur(trice) de l'Accueil IOA