FC284 - Les femmes victimes de violence: Evaluation de l'état de stress post traumatique et orientation en aval des urgences.

Flash Communication

HAGER GHARBI (1), NOURELHOUDA NOUIRA (2), NIHEL MASMOUDI (3), OTHMEN KHILA (4), DHEKRA HAMDI (2), DORRA CHTOUROU (1), AMIRA LAHOUEGUE (3), MAAMOUN BEN CHEIKH (2)

1. service des urgences, Mongi Slim Academic Hospital, Tunis, Tunisie 2. Urgence, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, Tunisie 3. Urgence, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, France 4. urgence, SAU CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, Tunisie

Diffusion le 07/06/2019

Introduction: La violence à l’égard des femmes est l’une des formes de violation les plus répandues des droits de l’homme, ce qui est à l'origine de dommages  physiques et de souffrances psychologiques en rapport avec un état de stress post traumatique

le but de cette étude était d'évaluer l'état de stress post traumatique chez des femmes victimes de violence et de planifier leur orientation en aval du service d'accueil des urgences

Méthodes: Etude prospective sur une année colligeant les femmes victimes de violence consultant au service d'accueil des urgences, l'état de stress post traumatique a été évalué en répondant au questionnaire IES-R (Impact of Event Scale-Revised) Critères d’inclusions: Femmes âgées de plus de18 ans victimes de tous types de violence. Les femmes refusant d’exprimer et de participer a un entretien psychologique n'ont pas été inclues.

Résultats: on a colligé 310  Femmes victimes de tous types de violence, l’âge moyen était de 39 ±14 ans, 28% des femmes était de niveau d'instruction supérieur, 32% de niveau secondaire, 28,2 de niveau primaire et 11,5% non pas été scolarisées. L'agression physique a été rapportée par 92% des femmes, l'agression verbale dans 82% et l'agression sexuelle dans 6,3% des cas, 72% des cas étaient mariées, Dans cette population 80,5% ont décidé de porter plainte. La médiane du score de stress post traumatique était à 33 qui conclu à la présence de bon nombre de symptômes nécessitant une prise en charge psychologique. L’orientation des victimes après leur passage aux urgences était vers ; Une Association  dans 58 % des cas, 22 % vers une consultation Psychiatrique et 22 % vers une consultation Psychologique.

Conclusion: Le traumatisme vécu par les femmes victimes de violence entraine de véritables troubles psycho-traumatiques pouvant avoir des conséquences dramatique sur la sante des femmes d'où la nécessité d’une prise en charge psychologique précoce dès leur consultation  aux services des urgences.

 

Tags : urgence violence femmes état de stress postraumatique