FC089 - La titration de morphine intraveineuse dans le traitement de la douleur sévère post traumatique aux urgences: efficacité et limites.

Flash Communication

NOURELHOUDA NOUIRA (1), SYRINE JAOUANI (2), SANA LAHMAR (3), Wiem Demni (4), AMIRA LAHOUEGUE (5), MONIA BOUSSEN (5), MAAMOUN BEN CHEIKH (1)

1. Urgence, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, Tunisie 2. service des urgences, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, Tunisie 3. service des urgences, Mongi Slim Academic Hospital, Tunis, Tunisie 4. URGENCE, CHU MONGI SLIM, LA MARSA, Tunisie 5. Urgence, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, France

Diffusion le 06/06/2019

Introduction: Au décours d’un traumatisme, la douleur constitue le motif principal de consultation aux urgences. L’administration de la morphine en titration intraveineuse est toujours parmi les drogues les plus adaptées offrant aux malades un confort et un soulagement rapide et durable. La survenue d'effet indésirable demeure la plus grande limite pour cette thérapeutique.

L'objectif de notre travail était d'étudier la survenue d'effets indésirables chez des patients mis sous titration intraveineuse de morphine en recherchant les facteurs favorisant l'apparition des ces effets.

Méthodes:

Etude prospective, descriptive et analytique sur 9 mois (Octobre 2016, Juin 2017) incluant tous les patients consultant aux urgences pour douleur aigue sévère post traumatique et mis sous titration intraveineuse de Morphine, les paramètres cliniques et l'évaluation de la douleur par l'échelle numérique (EN) ont été relevés au début et tout au long du protocole le critère de jugement et la survenue d'effet indésirable.

Résultats: on a colligé 232 patients, l'âge moyen était de 37±15 ans, le sexe ratio était de 2,62, le motif de consultation le plus fréquent était les traumatismes des membres (44%), suivi par le polytraumatisme (9,9%) et les traumatismes abdominaux (9%), la moyenne de l'EN initiale était de 8,6 ±1, sa valeur a diminué de 22 % à 5 min , 40 % à 10 min et 56 % à 30 min, cette dégression était significative (p < 0,001). Trente patients avait présenté des effets indésirables dont 9 avaient nécessité l'arrêt de la titration en morphine, l'hypotension artérielle et le vertige étaient les effets indésirable les plus fréquents; les facteurs liés à un plus grand risque d'apparition d'effets indésirables étaient: le sexe féminin (p < 0,02) et le poids faible (p < 0,01).

Conclusion: La titration de morphine intraveineuse est une option efficace pour le traitement de la douleur sévère, toutefois un protocole avec des doses plus adaptées au poids et au sexe des patients semble être nécessaire afin d'éviter la survenue d'effets indésirables.

Tags : morphine titration échelle numérique