FC059 - Facteurs prédictifs de non efficacité antalgique de la morphine

Flash Communication

Alicia Gouetta (1), Vincent Bounes (2)

1. Service des Urgences, Hopital Purpan, Toulouse, France 2. Service d'Aide Médicale d'Urgence, Hopital Purpan, Toulouse, France

Diffusion le 06/06/2019

Objectif : Rechercher les critères prédictifs de résistance antalgique à la morphine chez les patients douloureux consultant dans les services d’urgences.

 

Matériel et méthode : Étude épidémiologique, analytique, à partir d’une base de données existante publiée en 2017 sur les effets indésirables des morphiniques dans 23 services d’urgences de 2 pays. Tous les patients de cette base, de 18 ans et plus, consultant aux urgences et présentant des douleurs estimées par une échelle numérique supérieure à 3 motivant l’administration de morphine ont été inclus. La réponse à l’antalgie morphinique était définie par la diminution de la douleur d’au moins 30 % entre le début et la fin de la prise en charge aux urgences. Les analyses univariées et multivariées ont été réalisées par régression logistique selon le critère de jugement principal (répondeur/résistant) pour essayer d’identifier des facteurs prédictifs de non efficacité antalgique de la morphine.

 

Résultats : 891 patients ont été inclus dans cette étude. La morphine était efficace dans 93 % des cas. Les doses-poids de morphine étaient initiées à 0,048 mg/kg pour atteindre une dose-poids finale à 0,1 mg/kg. Aucune influence du genre, de l’âge, du tabagisme ou du type de douleur, n'a été mise en évidence sur l’amélioration des douleurs. La dose initiale semble être un facteur prédictif d’efficacité de la morphine (OR : 1,15 ; IC 95 % [1,02 – 1,29] ; p 0,02) alors que la dose finale semble être un facteur prédictif de non efficacité de la morphine (OR : 0,94 ; IC 95 % [0,90 – 0,99] ; p 0,01).

 

Conclusion : L’importance du bolus initial de morphine est associée à une meilleure efficacité antalgique chez les patients douloureux; par contre, un échec d’analgésie doit rapidement faire envisager une analgésie multimodale plutôt qu’une inflation des doses de morphine.

Tags : Douleurs traitement antalgique morphine titration résistance.