CP152 - Evaluation et traitement de la douleur par l'infirmière d'accueil et d'orientation

Eve Schnell (1), Clément Barbet (1), Pierre Tran Ba Loc (2), Céline Renfer (3), Sarah Ugé (4), Claire Kam (3), Pierrick Le Borgne (3), Pascal Bilbault (3)

1. Urgences Hautepierre, CHU Strasbourg, Strasbourg, France 2. Département de santé publique , CHU Strasbourg, Strasbourg, France 3. Urgences Adultes, Hôpital de Hautepierre, CHU Strasbourg, Strasbourg, France 4. Urgences Adultes, Hopital de Hautepierre, CHU Strasbourg, Strasbourg, France

Diffusion le 11/05/2017

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction:

La prise en charge adéquate et rapide de la douleur dans un service d’urgence (SU) est une demande classique et fréquente des patients mais aussi un indicateur de qualité, elle permet également de faciliter les soins en aval. Un protocole de prise en charge de la douleur par l’IOA a été mis en place, celui-ci autorise à donner du Paracétamol (sans prescription) dès l’admission en cas de douleur.

Matériel et méthodes:

Nous présentons ici une étude observationnelle, monocentrique et rétrospective réalisée au sein des urgences d’un Centre Hospitalier Universitaire. Ainsi, nous avons inclus (sur 48 heures en juin 2015) et analysé l’ensemble des patients majeurs (46% médicaux et 54% chirurgicaux) ayant été pris en charge sur la période de l’étude soit 240 patients au total (5 dossiers exclus).

Résultats:

In fine, sur les 240 dossiers analysés, la douleur était évaluée à l’admission chez 89% des patient (IC95%: [85-92]). Parmi les patients non évalués au poste IOA (11%), la majorité d’entre eux (10%) n’était pas évaluables, pour un motif souvent obscur. Au total, 152 patient (63%, IC95%: [57-59]) ont déclaré être algique à l’admission. L’EVA moyen déclaré à l’IOA était 4,8+/-1,7. L’échelle numérique était majoritairement utilisé (88%). 15% des patient algiques ont bénéficié d’une antalgie selon le protocole pré-établi, 43% ont bénéficié d’une antalgie secondairement au cours de leur prise en charge sur prescription médicale et 42% (IC95%: [34-50]) des patients n’ont reçu aucun antalgique aux urgences malgré la douleur rapportée. Enfin, un faible nombre de patient (1%) ont refusé les antalgique proposés.

Conclusion:

Une évaluation initiale a été faite par l’IOA pour la majorité (89%) des patients de l’étude, 63% des patients s’étant déclarés algiques, or seulement la moitié d’entre eux ont été traités (versus 38% dans une étude nationale en 2010). Cette évaluation dès l’IOA est dorénavant rentrée dans les habitudes des IDE mais encore relativement peu d’antalgiques sont donnés sur protocole. L’évaluation et la prise en charge de la douleur s’inscrivent dans une démarche qualité aux urgences ainsi que dans un programme national (2013-17) en cours, celle-ci semble toutefois insuffisamment traitée et les prises en charge de ce point de vue sont à parfaire.

Tags : IOA antalgie