FC093 - Etat des lieux de l'analgésie-sédation dans les luxations articulaires au sein de cinq services d'accueil d'urgences dans un GHT

Flash Communication

Natacha Almoyner (1), Romain Dewilde (2), Philippe Alarcon (2), Eric Wiel (3)

1. urgences - SMUR, CH-SA Maubeuge, Lille, France 2. SAU SMUR, CH SA Maubeuge, Maubeuge, France 3. Pôle de l'Urgence CHU Lille et Université de Lille, CHRU Lille, Lille, France

Diffusion le 06/06/2019

Contexte: L’analgésie-sédation est une pratique quotidienne en médecine d’urgence, tant en milieu hospitalier que pré-hospitalier. La SFMU et la SFAR ont publié des recommandations communes à ce sujet. Le recours aux urgences pour des douleurs liées à la traumatologie est fréquent, entre 45 et 60% des consultations. Les luxations articulaires, douloureuses et fréquentes, nécessitent une prise en charge rapide et optimale.

Méthode: Nous avons réalisé une étude observationnelle, rétrospective et multicentrique au sein de cinq centres hospitaliers de notre GHT, du 01-01-2017 au 31-12-2017. Les patients ont été inclus, secondairement à un accord de la CNIL, après relecture des dossiers médicaux informatisés, et avaient comme diagnostic principal une luxation de l’articulation gléno-humérale antéro-interne, de l’articulation fémoro-patellaire ou de coude. Nous avons recueilli la prise en charge analgésique. Les statistiques étaient descriptives. 

Résultats: 320 dossiers médicaux ont été inclus. La luxation de l’articulation gléno-humérale antéro-interne était la plus représentée (69,7% IC [64,7-74,7]). La majorité des luxations étaient réduites aux urgences (85,3% IC [81,4-89,2]) par les urgentistes (97,8% IC [96,1-99,5]). 14,4% des luxations (IC [10,5-18,2]) furent réduites au bloc opératoire. L’utilisation de morphine et de kétamine pour la réduction d’une luxation articulaire est la première association utilisée (14,4% IC [10,5-18,2]), suivi de l’association morphine et MEOPA pour 2,8% des cas (IC [1,0-4,6]). 6,9% (IC [4,1-8,6]) des luxations articulaires furent réduites sous MEOPA et 14,4% (IC [10,5-18,5]) sous PENTHROXÒ.

Conclusion: Les urgentistes ont recours fréquemment aux techniques de réductions de luxations articulaires par manœuvre externe. Ils disposent d’un arsenal thérapeutique pour la réalisation d’analgésie-sédation. Il est important de soulager de manière efficace et rapide la douleur des patients afin de permettre la réalisation de la réduction de manière optimale.

 

Tags : luxation d'articulation gléno-humérale - luxation de coude - luxation de l'articulation fémoro-patellaire - analgésie-sédation - service d'accueil d'urgences