FC074 - ECHO-FORM: LE TYPE DE FORMATION A L'ECHOGRAPHIE CLINIQUE INFLUENCE-T-IL SA PRATIQUE ?

Flash Communication

nicolas godiveaux (1), vincent kuczer (2), Philippe Pès (3), francois javaudin (2), paul-georges reuter (4), philippe le conte (5), joel jenvrin (2)

1. urgences - samu 44, chu nantes, NANTES, France 2. urgences - samu 44, chu nantes, nantes, France 3. samu 44, chu nantes, Nantes, France 4. urgences - samu/smur, hopital raymond poincaré, paris, France 5. urgences , chu nantes, nantes, France

Diffusion le 06/06/2019

ECHO-FORM: LE TYPE DE FORMATION A L’ECHOGRAPHIE CLINIQUE INFLUENCE-T-IL SA PRATIQUE ?

 

Introduction : Notre objectif  est de mettre en lumière d'éventuelles différences dans la pratique de l’échographie clinique selon le type de formation reçue: courte, longue, ou les deux.

 

Méthode : Étude observationnelle comparative déclarative des médecins cliniciens à partir d’un questionnaire standardisé. Le critère de jugement principal était la fréquence d’utilisation de l’échographie. Les objectifs secondaires étaient de comparer les pratiques en termes de champs d’applications pratiqués usuellement (autoévalués : note sur 10), de fiabilité, de doute et d’impact ressenti sur les prises en charge.

 

Résultats : Sur 1992 envois, 614 réponses ont été inclues: 276 médecins ont suivi une formation courte, 218 une formation longue et 120 une formation mixte. 49% des médecins des groupes longue (n=106) et mixte (n=59) pratiquent > 3 échographies par jour, alors que 49% du groupe courte (n=134) la pratiquent moins d’une fois par semaine (p < 0,001).

Le groupe formation courte est moins performant sur l’ensemble des applications échographiques (p < 0,001), mais il est performant dans des applications de pratique courante auxquelles il est formé: FAST (7/10 ; [2-9]), recherche de globe urinaire (9/10; [5-10]), recherche d’épanchement pleural liquidien (7/10; [3-9]) ou aérique (5/10; [2-8]), et échographie veineuse 4P (5/10; [0-8]). Il existe peu de différences de pratique entre les formations longue et mixte dans l’ensemble des applications.

La majorité des médecins accordent un bon crédit à leurs examens, que ce soit dans le groupe longue (192; 91%), mixte (102; 86%) et courte (146; 59%).

L’échographie a un impact sur la prise en charge dans les trois groupes. Le type de formation influence la performance (courte vs longue: OR 0,30; [0,18-0,50]), mais très en deçà de la pratique ( > 3/jours: OR 10,23; [5,42-19,28]).


Conclusion : Les médecins ayant suivi une formation longue ou mixte pratiquent plus l’échographie et sont plus performants. Les médecins ayant suivi une formation courte sont performants dans les applications pour lesquels ils ont été formés. Tous accordent une fiabilité forte à leur pratique et ressentent un impact sur leur prise en charge. Au-delà de la formation, c’est la pratique et l’expérience qui influencent le plus la performance échographique: il pourrait être intéressant d’étudier la place de son enseignement dès la formation initiale.

Tags : échographie clinique; formation; ECMU; POCUS