CP56 - Description des délais de prise en charge des patients victimes d'AVC entre l'apparition des symptômes et le traitement au sein de 6 établissements entre 2012 et 2017

Communication Libre

Sandrine Domecq (1), Emilie Lesaine (1), Jean-Marc Faucheux (2), Basile Ondze (3), Isabelle Jamet (4), Florence Saillour-Glénisson (5), François Rouanet (6)

1. Registres Maladies Cardio-Neuro-Vasculaires, ISPED - Université de Bordeaux, Bordeaux, France 2. Service de neurologie, CH Agen-Nérac, Agen, France 3. Service de neurologie, CH Mont de Marsan, Mont de Marsan, France 4. Pôle études, statistiques et évaluation, ARS Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux, France 5. Unité Méthodes d'Evaluation en Santé (UMES), CHU Bordeaux, Bordeaux, France 6. Pôle des Neurosciences Cliniques, CHU Bordeaux, Bordeaux, France

Diffusion le 07/06/2019

Introduction : Le pronostic des patients présentant un AVC est lié à la rapidité des soins en urgence. L’objectif de cette étude est de présenter l’évolution des délais de prise en charge entre l’apparition des symptômes et le traitement au sein des établissements de santé entre 2012 et 2017.  

Méthode : Les données sont issues d’une cohorte régionale de patients ayant présenté un AVC constitué pris en charge dans 6 établissements de santé entre 2012 et 2017. Trois délais ont été décrits : entre l’apparition des symptômes et l’admission primaire en établissement de santé ; entre l’admission et la première imagerie ; entre la première imagerie et le traitement par thrombolyse chez les patients présentant un AVC ischémique.

L’analyse a été réalisée sur l’ensemble des patients inclus, puis chez les patients en alerte thrombolyse (délai entre apparition des symptômes et admission inférieur à 4h) et chez les patients thrombolysés. Les résultats étaient exprimés en délai médian et en proportion de patients présentant un délai inférieur à un seuil recommandé d’un point de vue clinique. Une analyse par cartographie a permis de décrire le délai entre l’apparition des symptômes et l’admission en fonction du lieu de résidence du patient et de l’appel ou non au centre 15.

Résultats : 12 500 AVC confirmés ont été inclus sur la période d’étude. Le délai médian entre l’apparition des symptômes et l’admission primaire était de 2h26 ; 64% des patients ont été admis avec un délai compatible avec la thrombolyse. Les délais étaient plus courts en présence d’un appel au centre 15 quelque soit le lieu de résidence (délai médian : 2h00). Chez les patients en alerte thrombolyse, le délai médian entre l’admission et la première imagerie a diminué entre 2012 et 2014 passant de 55 min à 45 min, puis a augmenté à partir de 2015 pour atteindre 51 min en 2017 ; seuls 58% des patients ont eu une imagerie dans un délai inférieur à 1h après l’admission. Chez les patients thrombolysés, le délai médian entre l’imagerie et la thrombolyse a diminué entre 2012 et 2017 passant de 49 min à 34 min.

Discussion : Les délais pré-hospitaliers observés montrent un effet positif des dispositifs de prévention et de régulation mis en place depuis plusieurs années sur l’accès aux soins. Au sein des établissements de santé, alors que des changements dans les organisations de soins ont permis d’améliorer l’accès à la thrombolyse après imagerie, des efforts doivent porter désormais sur l’accès à l’imagerie.

Tags : accident vasculaire cérébral délai pré-hospitalier délai intra-hospitalier