P139 - Corrélation clinico-échographique dans le diagnostic de gravité des lésions du ligament collatéral latéral de cheville : une étude prospective monocentrique

Paul FIEVET (1)

1. Service d'urgences/SAMU, CH LA ROCHELLE, LA ROCHELLE, France

Diffusion le 10/05/2016

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: Une difficulté réside dans le diagnostic de gravité des entorses du ligament collatéral latéral (LCL) de la cheville. Notre objectif principal est d'évaluer la performance diagnostique des signes cliniques initiaux et tardifs dans l'entorse récente du LCL par rapport au diagnostic de gravité porté par l'échographie.



Matériel et méthode: Cette étude diagnostique, prospective et observationnelle compare les signes cliniques de l'évaluation initiale et secondaire aux résultats de l'échographie (gold standard). Nous avons pré-inclus les patients de 18 à 55 ans ayant consulté aux urgences pour un traumatisme de la cheville inférieur à 72 heures comportant au moins un varus. Ces patients ont bénéficié d'une évaluation clinique initiale puis tardive entre le 3ème et 7ème jour. Etaient inclus, lors de la consultation secondaire, les patients avec un stade de gravité 2 ou 3 selon la classification clinique de Wedmore. L'échographie, réalisée chez ces derniers, a recherché des lésions du ligament talo-fibulaire antérieur (LTFA) et du ligament calcanéo-fibulaire (LCF). En cas de lésion associée autre que le LCL, le patient était exclu de l'analyse finale. L'étude a été déclarée à la CNIL et validée par un comité d'éthique.



Résultats: De mars à août 2015, parmi 42 patients, 23 ont été inclus (14 stades 1, 5 perdus de vue) et seulement 17 ont été inclus dans l'analyse finale (5 lésions associées à l'échographie, 1 perdu de vue). La plupart des signes cliniques n'étaient pas corrélés à la présence d'une rupture ligamentaire. La présence secondaire d'une ecchymose dépassant le bord externe du pied était en revanche associée à un risque moindre de rupture isolée du LTFA (RR=0.62, IC95%[0.40-0.95]). Il en allait de même pour la présence initiale d'une ecchymose et secondaire d'un hématome latéral avec la rupture isolée du LCF (RR=0.67, IC95%[0.47-0.95] identiques pour les deux signes) ; pour une EVA initiale inférieure ou égale à 5 et l'absence secondaire d'hématome avec la rupture combinée du LTFA et du LCF (respectivement RR=0.50, IC95%[0.30-0.84] et RR=0.64, IC95%[0.44-0.95]).



Conclusion: La majorité des données cliniques initiales ou secondaires ne sont pas corrélées au diagnostic de gravité des lésions du LCL de la cheville porté par l'échographie. Néanmoins, la présence (ou absence) de quelques signes cliniques lors de l'évaluation initiale et secondaire révèle un risque statistiquement significatif réduit de présenter certaines typologies lésionnelles.

Tags : entorse cheville diagnostic clinique échographie

Personnes
Correspondant
Orateur